Réussir un entretien collectif

Lors d’un processus de sélection, il se peut qu’une compagnie ait recours à un entretien collectif avant de procéder à un entretien individuel plus approfondi avec le candidat.

Tout dépend de la société, du poste en question et des qualifications requises, mais le point commun des entretiens collectifs est de tester vos capacités en équipe. Ce genre de démarche est un véritable gain de temps pour les recruteurs puisque les entretiens collectifs leur permettent de procéder à une présentation groupée de l’entreprise et du poste, et de cerner les candidats en un temps record.

La difficulté est donc de vous démarquer en direct et d’être repérées parmi une dizaine de personnes.

Qu’attendent les recruteurs de vous?

Avant toute chose, il est important de savoir ce qu’attend un recruteur de vous lors de ce genre de tests.

Lors d’un entretien collectif, vous serez amenées à vous présenter dans un premier temps devant tout le groupe. Il s’agit là d’un premier test où vous devez vous montrer à l’aise avec la prise de parole en public.

D’autant plus, que si vous devez parler de vous après un certain nombre de candidats, il n’est pas rare  que vous ayez tendance à être intimidées par le profil des autres qui vous paraissent plus expérimentés ou plus qualifiés.

Si vous êtes là c’est que votre parcours est tout aussi intéressant et le but est de se montrer imperturbable vis-à-vis des autres. Aucun manque d’assurance ou incertitude ne doit émaner de votre façon de parler. Maîtrisez votre stress.

La deuxième partie de l’entretien collectif est généralement une mise en situation, des jeux de rôles, où vous serez amenées à débattre, à discuter et à donner votre point de vue vis-à-vis d’un énoncé donné.

Pendant cette deuxième étape, le recruteur observe vos interactions avec le groupe, votre manière de vous exprimer ainsi que votre comportement et votre degré d’intégration en équipe.

Sachez que dans ce genre de mises en situation, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Le recruteur évalue avant tout votre logique, vos capacités d’argumentation et votre maîtrise de la situation.

Renseignez-vous sur l’entreprise

Comme tout entretien, vous devez vous renseigner sur l’entreprise et le poste avant de vous présenter.

Lors du tour de table, il vous est souvent demandé, en plus de la présentation de votre parcours, d’ajouter un petit speech concernant vos motivations pour l’entreprise et le poste. Il vous faut donc d’être préparées.

Par ailleurs, les débats proposés concernent rarement votre culture générale sur l’entreprise, mais si vous argumentez brillamment en lançant un argument dans ce sens, cela ne pourra que jouer en votre faveur.

On verra alors une candidate non seulement à l’aise à l’oral et bien intégrée au groupe, mais surtout une candidate qui a pris la peine de préparer son entretien et de se renseigner avant. Cet effort est très bien vu par les recruteurs.

D’autant plus que les entretiens collectifs, une fois réussis, sont souvent suivis par les entretiens individuels lors d’une même journée de recrutement

Soyez sociables

Dès la salle d’attente, allez vers les autres candidats et faîtes connaissance avec eux. Vous familiariser avec eux permet de briser le malaise et de cesser de vous voir comme des ennemis sur un champs de bataille.

En plus de réduire le stress post-entretien en discutant, vous allez peut-être dénicher des informations précieuses sur comment l’entretien devrai se passer (la copine d’un tel est peut-être déjà passée par là qui sait?).

Ainsi, vous entamerez l’entretien plus sereines et beaucoup mieux intégrées au groupe.

Être force de proposition sans agressivité

Lors du débat et de la mise en situation avec les autres candidats, vous voilà jetées à l’eau. Les recruteurs vous observent et n’interviennent plus.

Il est à vous maintenant de prouver que vous êtes capables de vous imposer tout en respectant l’autre.

Soyez à l’écoute, ne coupez surtout pas la parole et sachez intervenir au moment adéquat.

Quand vous prendrez la parole, ne dénigrez pas les arguments de vos adversaires mais exprimez votre désaccord avec des formulations polies. Ne vous énervez pas même si vous entendez les pires absurdités.

Comme mentionné plus haut, le but de cet exercice est de montrer votre maîtrise de soi, vos capacités à faire partie d’un groupe de travail et de vous imposer en tant que décideur.

Pour conclure, l’objectif ici est bien évidemment d’intervenir le plus souvent possible, de ne pas être absentes de la discussion. Mais la difficulté consiste à assurer ce rôle tout en se contrôlant et faire preuve d’un bon jeu d’éloquence. D’où le point suivant.

Soyez pertinentes

En plus de vos interventions quantitatives, il faut aussi faire en sorte de parler intelligemment, de favoriser la qualité du contenu de votre argumentaire.

L’objectif est de répondre à vos concurrents avec des arguments solides et logiques. Cela se voit tout de suite quand vous n’êtes pas très convaincantes. Faites donc preuve de répartie, rebondissez remarquablement sur les raisonnements des autres candidats.

Il faut cependant savoir rester humble même si vous avez sorti la pique du siècle qui a mis votre adversaire à terre.

Ne copiez pas les arguments des autres au risque de passer pour une impostrice ou une opportuniste. N’oubliez pas, vous êtes scrutées à la loupe par les recruteurs et tout comportement négatif jouera contre vous.

Pendant le débat, vous pouvez faire des sacrifices, mais n’hésitez pas à demander un échange : « ok pour le point X je suis prête à l’accepter, par contre pour le point Y, je reste très ferme ». Vous pouvez faire des concessions sans pour autant vous soumettre.

Les recruteurs testent votre sens de négociation.

Soyez vous-même

N’essayez pas de jouer un rôle, de vous comporter différemment ou d’inventer un nouveau personnage. Restez vous-même.

L’entretien n’est vraiment pas le moment de se refaire une personnalité. En plus du stress, vous ne ferez que rendre l’expérience plus rude, fatigante et augmenterez vos chances d’être recalées.

Privilégiez donc la simplicité, la spontanéité réfléchie et votre honnêteté.

Prenez des notes

Pendant tout le débat, faîtes le script. Notez tout ce qui se dit, votre point de vue, celui des autres, l’accord auquel vous avez tous abouti.

Cette démarche est très importante pour deux raisons :

  • La prise de note sera bien vue par les recruteurs dans le sens où ils pourront observer votre intérêt, votre motivation, votre polyvalence et surtout vos qualités multi-tâches.
  • Il arrive très souvent qu’à la fin d’un entretien collectif, on vous demande de synthétiser ce qui a été dit lors de la séance.

Je me souviens d’ailleurs d’une fois où on nous a demandé de rédiger deux parties : 1. Votre point de vue sur le scénario imposé 2. La synthèse de la décision du groupe. Cela leur permet de faire un parallèle entre votre position initiale et celle à laquelle vous avez abouti avec tout le monde. Clairement le but c’est qu’il n’y est pas beaucoup de divergence.

En plus de cette synthèse, vous pouvez être amenées à exprimer les difficultés rencontrées lors de cette séance. Encore une fois, soyez honnêtes tout en expliquant comment vous avez surmonté ces difficultés.

Bilan

A la fin de votre entretien, il faut que vous ayez répondu oui à toutes ces questions. Gardez-les bien en tête avant d’entrer.

Etiez-vous plutôt à l’aise lors des échanges?

Vous avez eu un sentiment d’amitié vis-à-vis des autres candidats?

Votre manière de parler était à la fois imposante et respectueuse?

Vous avez écouté et laissé parler les autres?

Vous avez rebondi de manière pertinente et cohérente?

Vous avez su relever des arguments intéressants et logiques?

Vous étiez plutôt présentes lors du débat et votre avis était entendu?

 

Bon courage 🙂

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *